LA PARITÉ, POUR UN QUATRIÈME MODÈLE RÉPUBLICAIN

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021)

Texte écrit à la demande de Madame Nicole Ameline, ministre de la Parité, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2005.

Après trente-sept ans d’engagement de femmes de toutes conditions et d’activités intenses du MLF, les droits conquis sont spectaculaires : lois d’égalité – abolition de la « puissance paternelle », égalité parentale, professionnelle, familiale, politique –, lois contre les violences sexuelles… Au-delà, deux avancées inédites ont marqué l’une et l’autre l’émergence des femmes dans l’histoire et l’ont révolutionnée : la maîtrise de la fécondité (je préfèrerais dire droit à la procréation) et la parité.
Mais, en levant l’oubli et la censure sur les femmes et sur la fonction indispensable pour l’espèce dont notre corps est doté – la fonction génésique –, en dévoilant la misogynie constitutive de l’ensemble des civilisations, les mouvements de libération des femmes ont entraîné, et c’est logique, une résistance, une protestation virile fondamentale. Cette nouvelle misogynie rassemble en une Sainte Alliance toutes les intolérances totalitaires et intégristes, toutes pensées de l’Un qui refusent altérité, alternance de la personnalité et de la structure démocratique ouverte, paritaire, partenaire. Les femmes sont les premières victimes tant des cultures traditionnelles et autoritaires qui les excluent, que des régimes anti-démocratiques, que d’un ultra libéralisme mondialisé, dématérialisé. L’espèce humaine parlante et pensante, que les femmes régénèrent à chaque naissance, est déjà le dernier marché à exploiter, tandis que, paradoxalement, un gynocide (une nouvelle forme d’extermination ?) s’organise : 40 millions de petites filles ne sont pas nées du fait des foeticides, alors que 100 à 150 millions de femmes manquent en permanence au compte de l’humanité. Jusque dans nos démocraties avancées, en Europe, comme en France, la pauvreté se féminise, les violences explosent. Partout sur la planète, on rabaisse, on exploite, on exclut, on viole, on tue, des femmes.

Que faire ? Le modèle traditionnel – tota mulier in utero (maternité esclave) – et le modèle féministe de l’indifférentialisme unisexe – tota mulier sine utero (sexualité esclave) – ont démontré leur inefficacité. Le modèle libéral qui conjugue le négatif de chacun d’eux  – femmes divisées, moitié hommes, moitié femmes – doit être dépassé. La France doit inventer un quatrième modèle républicain pour stopper l’écartèlement entre archaïsme et modernité. Un modèle libérateur, qui considère la création de vivant comme la première des richesses humaines. Un modèle qui, en intégrant la structure éthique dont cette (pro) création est porteuse, se situe hors de toute spéculation technique et marchande et de toute pollution dévastatrice. Un modèle qui, par un contrat humain, garantisse la pérennité de notre lien vital au matriciel ; qui, par une nouvelle alliance de l’humanité avec les femmes, inscrive un humanisme supérieur.
Après tous les droits acquis ces dernières années, il est temps d’élaborer une loi cadre globale qui délivre une véritable politique pour les femmes, du plus réel au plus symbolique, de la génésique à la Parité. Il est temps d’inscrire l’existence des deux sexes dans la Constitution.
La parité constitue un bond en dehors de la logique de l’Un, de l’unisexversalisme jacobin, d’un républicanisme neutraliste, obsolète. La parité, par son étymologie même – partenaire, paire, partage, parturiente –, nous introduit à une autre logique, une logique du Deux, du au moins deux, tiers inclus ; nous ouvre à une culture générative, généreuse, à ce que Kant, dans Qu’est-ce que les Lumières ?, appelle la majorité pour le genre humain… Une République vivante, vitale, démocratique, paritaire, laïque et universelle.
En ces temps de détresse, de terreur, de guerre généralisée, économique, religieuse, nationaliste, où la personnalité libérale, égoïste, égotiste ravage, pille, détruit la planète et l’espèce, la parité nous offre une conception éthique du don, où « donner, recevoir, rendre » nous invite à nous souvenir, penser, remercier ; nous fait passer à une économie où le De Beneficiis de Sénèque ne serait pas traduit par « des bénéfices » mais, comme il convient, par Des bienfaits ; nous ouvre à la géni(t)alité de l’espèce, à une condition historique d’hommes et de femmes, capables de mémoire, de création et de gratitude.

Documents en relation :

Mars 2011 | |

VERS UNE RÉVOLUTION ANTHROPOLOGIQUE ?

Génésique. Féminologie III, des femmes-Antoinette Fouque, 2012 (Poche, 2021) Extraits de l’entretien avec Jennifer Schwartz, paru dans Le […]

Novembre 2009 | |

UNE ÉTHIQUE DU VIVANT

Génésique. Féminologie III, des femmes-Antoinette Fouque, 2012 (Poche, 2021) Extraits de Qui êtes-vous Antoinette Fouque ? Entretiens avec Christophe […]

Janvier 2005 | |

LE DISCOURS DU (DE LA) FEMINISTE

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021) Intervention au jury d’habilitation à diriger des recherches de […]

Janvier 2005 | |

DIX ANS APRES PEKIN

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021) Entretien avec Robert Toubon et Marie-Claude Tesson-Millet pour la […]

Décembre 2002 | |

LA MISOGYNIE, CE QU’IL Y A DE PLUS UNIVERSEL DANS L’HUMAIN

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007, Poche 2021) Entretien réalisé par Florence Assouline, paru dans Marianne du […]

Octobre 1997 | |

DU PASSÉ PRÉSENT AU PRÉSENT FUTUR DES FEMMES

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021) Extraits de la communication par laquelle Antoinette Fouque, chargée […]

Janvier 1995 | - - - |

MALAISE DANS LA DÉMOCRATIE

Il y a deux sexes. Essais de féminologie, Gallimard collection Le Débat, 1995 et 2004 (édition revue et […]

Septembre 1992 | - - - - |

NOTRE POLITIQUE ÉDITORIALE EST UNE « POÉTHIQUE »

Il y a deux sexes. Essais de féminologie, Gallimard collection Le Débat, 1995 et 2004 (édition revue et […]

Septembre 1989 | |

FEMMES, SOCIALISME ET DÉMOCRATIE

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007, (Poche, 2021) Extraits d’un programme remis à Madame Michèle André, secrétaire […]

Mai 1982 | - |

NOTRE TERRE DE NAISSANCE EST UN CORPS DE FEMME

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021) Entretien réalisé par la mensuelle Des femmes en mouvements […]

Août 1981 | |

CULTURE DES FEMMES, UNE GESTATION

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021) Extraits d’un entretien réalisé par Marie Claude Grumbach et […]

Août 1975 | |

UNE FEMME, UNE ANALYSTE – Dialogue avec Michèle Montrelay

Gravidanza. Féminologie II, des femmes-Antoinette Fouque, 2007 (Poche, 2021) Cette « Rencontre » est parue dans La Quinzaine littéraire du […]